# 4 - Quelle place pour l'Intelligence Artificielle ?

« Le plus grand danger de l’intelligence artificielle est, de loin, que les gens concluent trop tôt qu’ils la comprennent. »
Eliezer Yudkowsky
Blogueur et écrivain américain

L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans le monde qui nous entoure. Comme chaque nouveauté, cela suscite de nombreuses interrogations mais aussi des craintes. Et pour cause, pas moins de 67% de la population voit l’IA comme une menace grandissante.

Cette peur vient principalement du fait que l’IA puisse un jour remplacer l’homme en étant dotée d’une conscience. L’idée que l’IA puisse agir de manière autonome est à la fois intrigante et effrayante. Il est tout de même essentiel de rappeler qu’à ce jour, l’intelligence artificielle n’est pas autonome et nécessite l’intervention de l’Homme pour fonctionner

Cette crainte est également présente dans le monde du travail, ou de nombreux employés redoutent d’être remplacés par des machines intelligentes. Ce qui peut s’entendre car aujourd’hui l’IA a le potentiel de suppléer un grand nombre de métiers et de pratiques sociales. En revanche, comme dit précédemment, ces machines ne sont pas autonomes, cela est donc possible uniquement lorsque l’Homme va lui indiquer des consignes et des règles précises. Prenons l’exemple de la médecine, l’IA présente des avancées prometteuses mais elle ne peut encore pas gérer, la complexité liée à la prise en charge d’un patient qui a besoin d’écoute, d’empathie et parfois d’un réel soutien émotionnel.

Pour les professionnels de la communication, l’arrivée des générateurs tels que ChatGPT ou Midjourney soulève des questions. Notre rôle dans la création de contenu et de visuels sera-t-il toujours nécessaire ? L’intelligence artificielle peut sembler magique et effectivement elle offre un soutien complémentaire en augmentant la créativité, en produisant des images personnalisées et en facilitant la réflexion. Actuellement, de grandes marques comme Jaquemus intègrent l’IA dans leurs campagnes, mettant en scène leurs créations, Undiz a récemment conçu toute une campagne uniquement à l’aide de l’IA.

Toutefois, ces générateurs présentent des limites.

Nous avons pu remarquer que les générateurs de texte tels que ChatGPT n’ont pas une grande capacité d’adaptation face au contexte du texte. Même en utilisant ces logiciels, il est nécessaire d’apporter une grande précision dans la demande et une réflexion préalable sur les sujets abordés, la cible visée et le ton à adopter. Si vous voulez exploiter les textes générés, nous vous conseillons de les retravailler pour les adapter à votre ton. En ce qui concerne la génération d’images, celles produites avec l’IA sont relativement facilement identifiables si aucune retouche n’a été apportée, le dernier exemple en date est la photo de Kate Middleton avec ses enfants.

Il est aussi important de noter que cette appréhension face à l’IA varie d’une culture à l’autre. Le Japon, par exemple, a depuis longtemps un fort intérêt pour la robotique et l’IA. Cette culture est vraiment ancrée dans le pays, notamment dans la culture populaire, à travers les mangas, les animés et des films qui explorent souvent des thèmes liés à l’IA et la coexistence entre humains et robots. Les Japonais ont plutôt tendance à considérer ces technologies avec optimisme et curiosité. Cela démontre les différentes perceptions de l’IA en fonction des facteurs culturels et sociaux.

À contrario, les Français restent nombreux à percevoir ces avancées technologiques avec méfiance et perplexité, alors que dans leur vie de tous les jours, ils naviguent sur Google, dialoguent avec Siri ou Alexa, suivent les suggestions personnalisées sur les plateformes sociales ou même conversent avec des agents tels que des chatbots intelligents. C’est un paradoxe, car cette perception de l’IA contraste avec leur utilisation.

Comme pour toutes les avancées technologiques, l’IA génère de l’enthousiasme et de la curiosité mais aussi des peurs et appréhensions, rappelons nous l’arrivée d’internet dans nos vies dans les années 90 !
Combien disaient que ça détruirait les liens sociaux, les commerces…
Force est de constater qu’il faut aujourd’hui encore s’adapter et maitriser l’usage mais internet facilite aujourd’hui les échanges et le commerce. Trop diront certains ?
L’usage fait grandir l’IA et permet de l’utiliser aujourd’hui afin daméliorer par exemple la qualité d’opérations chirurgicales très sensibles telles que les opérations ophtalmologiques.
Et si nous faisions confiance à cette nouvelle technologie plutôt que de la craindre ?

©Agence Bouche @ Oreilles Avril 2024